L'Etrangère de VALÉRIE TORONIAN:

Publié le par troumoulou

☆☆☆☆☆ coup de coeur
Résumé

L'auteure nous retrace la vie de sa grand-mère

En aout 1915, Aravni a à peine 17 ans quand elle est déportée dans le convoi d'Amassia. La suite n'est que l'histoire d'une survie et de cache de Alep à Paris.

Dans le Paris des Années 1970, Aravni sera pour sa petite fille «Nani», la mère de son père, un amour et cette petite fille adulte va s'attacher à recueillir sa mémoire et son histoire. Cette histoire dont on ne connait pas grand chose et dont la "Nany" parle peu.

. "Elle tricote, je sors mon carnet -. Raconte-moi précisement ce qui s'est passé Dans les convois ... - plus tard ... Je rêve de recueillir cette histoire qui est aussi la mienne et elle s' y oppose comme une gamine butée-. Quand, plus tard -? Quand tu auras eu ton bébé ».

Aravni garde farouchement le silence sur son passé. Sa petite-fille, Valérie, aimerait pourtant qu'elle lui raconte son histoire qui s' écoule depuis l'Arménie, Alep, Constantinople et Marseille.

Biographie de Valérie TORONIAN

Petite-fille d'ARMENIENS rescapés du génocide qui débarquent à Marseille dans les Années 1920. Sa grand-mère couturière à domicile ira vers les façonniers du Sentier.

Son père meurt quand elle à 15 ans. Sa mère, normande, est professeur de français, latin et grec,

Pigiste au milieu des années 1980, Valérie Toranian est journaliste et fût la directrice de la rédaction de Elle de 2002 à 2014.

Mon avis

Dans ce récit qui traverse le siècle, Valérie Toronian écrit le roman de la vie, ou plutôt des vies d'Aravni:  de la toute jeune fille fuyant le génocide arménien en 1915 jusqu'a la grand-mère aussi intransigeante qu'aimante et ce qu ' elle est devenue. Elle donne à son fils une existence percutée par l'histoire et rend hommage à sa grand-mère de la plus belle façon qui soit.

Valérie Toronian sait utiliser les mots pour décrire cette partie méconnue de l'histoire : le génocide arménien.

L 'alternance des récits anciens et actuels, celui de la grand mère, celui de la petite fille donne du poids à ce récit poignant.

Un bel hommage de l'auteure à sa grande mère.

Pour moi c'est un coup de coeur, et une lecture qui me correspond dans la découverte des cultures et des peuples de monde.

A recommander, à partager et lire

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article