Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Publié le par troumoulou

Résumé ☆☆☆☆◇

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet de roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil des lettres qu'elle échange avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis : un étrange club de lecture inventé pour tromper l'occupant allemand, le « Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates »… Aussi fantasque que son titre, drôle, tendre et incroyablement attachant : un premier roman comme on en a pas vu depuis longtemps et qu'on a hâte de passer de main en main.

L'auteure

Mary Ann Shaffer est née en 1934 en Virginie-Occidentale. C'est lors d'un séjour à Londres, en 1976, qu'elle commence à s'intéresser à Guernesey. Sur un coup de tête, elle prend l'avion pour gagner cette petite île oubliée où elle reste coincée à cause d'un épais brouillard. Elle se plonge alors dans un ouvrage sur Jersey qu'elle dévore : ainsi naît fascination pour les îles anglo-normandes. Des années plus tard, encouragée à écrire un livre par son propre cercle littéraire, Mary Ann Shaffer pense naturellement à Guernesey. Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates est son premier roman, écrit avec sa nièce, Annie Barrows, elle-même auteur de livres pour enfants.

Mon avis

La particularité de ce livre est qu' il est constitué de lettres, d 'échanges entre Juliet jeune auteure en recherche d un sujet pour son prochain livre et qui va recevoir une lettre d'un certain monsieur Dawsey, habitant l’île de Guernesey, en janvier 1946.

Une correspondance régulière voit ainsi le jour entre Londres et Guernesey. Les lettres se font plus précises, plus personnelles. Juliet, séduite par son correspondant et le fameux cercle littéraire, dont il lui raconte la naissance et les anecdotes, aimerait en faire un sujet d’écriture. D’autres membres finissent par lui adresser à leur tour des missives.

A chaque nouvelle lettre, c’est la vie des protagonistes qui prend forme. La vie sur l’île qu’on pensait isolée et protégée du IIIe Reich mais que les allemands ont tout de même envahie en juin 40. Ces lettres racontent l’histoire de l’occupation allemande, de la misère et de la famine qui s’y sont rapidement installées.

J'ai passé un merveilleux moment à suivre ces correspondances dans la vie des personnages hauts en couleurs de ce roman épistolaire.

Juliet, la femme libre qui voudrait bien trouver l'amour, mais surtout un sujet pour son roman, Kit la petite fille coquine dont la mère est un héroïne des temps modernes, Isola, un peu sorcière un peu fermière, dont le franc-parler n'a d'égal que son grand coeur...

Si au debut de ma lecture le style épistolaire m'a surprise, il s' est au final révélé très agréable à lire. Les auteures ont donné forme à chaque personnage, c'est très anglais plein d'esprit et romantique.

Ce bouquin sur les amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates est un savant mélange de peines et de joies, de drames et d’espoirs.

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article