La batarde d'Istanbul de Elif Shafak

Publié le par troumoulou

La batarde d'Istanbul de Elif Shafak

☆☆☆☆★

Quatrième de couverture :

"Chez les Kazanci, Turcs d'Istanbul, les femmes sont pimentées, hypocondriaques, aiment l'amour et parlent avec les djinns, tandis que les hommes s'envolent trop tôt - pour l'au-delà ou pour l'Amérique. Chez les Tchakhmakhchian, Arméniens émigrés aux États-Unis dans les années 1920, quel que soit le sexe auquel on appartient, on est très attaché à son identité et à ses traditions. Le divorce de Barsam et Rose, puis le remariage de celle-ci avec un Turc nommé Mustafa suscitent l'indignation générale. Quand, à l'âge de vingt et un ans, la fille de Rose et de Barsam, désireuse de comprendre d'où vient son peuple, gagne en secret Istanbul, elle est hébergée par la chaleureuse famille de son beau-père. L'amitié naissante d'Armanoush Tchakhmakhchian et de la jeune Asya Kazanci, la « bâtarde », va faire voler en éclats les secrets les mieux gardés..."

Mon avis :

L’auteur nous offre ici un voyage dans l’histoire turque et arménienne à travers le voyage physique d’Armanoush (Amy) vers Istanbul, à la découverte des origines de sa grand-mère et des siennes.

Sous couvert de personnages drôles, truculents et émouvants, Elif Shafak nous parle ici d’un sujet grave, particulièrement en Turquie: le génocide arménien.

Nous partageons la vie de deux familles : une famille turque, la famille Kazanci,vivant à Istanbul et dont un des membres, le seul garcon de la fratrie s'est expatrié au USA pour conjurer le sort réservé au sexe mâle de cette famille qui meurent très jeunes.

Une famille Armerico - turque dont la fille de Rose, Aramanoush, née d'un premier mariage est la fille de Bashram, le fils d'une famille armenienne émigrée aux USA au début du XX eme siècle.

Après sa séparation Rose pour faire un pied de nez à sa belle famille arménienne choisit de se marier avec un turque Mustapha. Mustapha justement cet élément masculin de la famille turque exilé au USA.

Partagée entre ses origines américaines et arméniennes, la jeune Amy gagne Istanbul en secret et s'invite dans la famille de son beau-père. Elle, souhaite decouvrir la culture des ses ancetres arméniens.

Elle arrive dans une famille uniquement composée de femmes. Elle ne se doute pas que son arrivée et son amitié naissante avec Asya, la " bâtarde ", menacent de faire surgir de terribles révélations sur les deux familles dont les destins tragiques se recoupent.

Un beau voyage à travers la culture stambouliote.

J'ai bien aime parcouri les rues d'Istanbul, découvrir la cuisine turque, avec les nombreuses descriptions des mets et plats. On a un peu l'eau à la bouche.

J'ai aimé ces deux familles, les portraits de ces femmes si diverses, qui composent comme elles le peuvent avec une condition souvent difficile. J'ai été épatée par la colère et la beauté de Zeliha, par la rebelle Asya ( la batarde d'Istanbul).

J ai suivi avec plaisir le parcours d'Amy, ses tiraillements entre sa famille armenienne et sa famille americaine.

J'ai souvent souri à la douce folie des tantes d'Asy, surtout tante Banu et ses dialogues avec ses deux djinns sur les épaules.

En conclusion, j ai bien aimé la decouverte de cet auteure que je n avais encore jamais lu et j ai vibre en suivant ces deux familles et les differences culturelles.

L'auteure

Elif Şafak, ou Elif Shafak, née le 25 octobre 1971 à Strasbourg de parents turcs, est une ecrivaine turque. Femme écrivain primée et best-seller en Turquie, Şafak écrit ses romans aussi bien en turc qu'en anglais. La critique note qu’elle mêle en permanence avec talent les traditions romanesques occidentale et orientale, donnant naissance à une œuvre à la fois « locale » et universelle. Féministe engagée, cosmopolite, humaniste et profondément imprégnée par le soufisme et la culture ottomane, Şafak défie ainsi par son écriture toute forme de bigoterie et de xénophobie.

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article