Petite fleur de Mandchourie de Xu Ge Fei

Publié le par troumoulou

☆☆☆☆★ Mon avis

Ce livre est une autiobiographie qui se lit comme un roman et qui nous permet de découvrir la vie en chine, la vie d'une famille modeste.

C'est le récit de l'ascension d'une jeune Chinoise née dans un camp communiste au sein d'une famille brisée par la révolution culturelle. Xu Ge Fei raconte son parcours de Mandchourie en France, et témoigne de son attachement pour la Chine, passée et présente.

Tres belle histoire, belle lecon de vie. On apprend beaucoup sur la Chine, son histoire, et les difficultes de devoir quitter son pays.

Contrairement à ce que laisse croire la couverture du livre, petite fleur n'est pas cette petite fille en robe blanche, mais un petit cochon.

Le début est étonnant et le lecteur ne comprend pas trop ce que vient faire ce petit cochon et surtout en quoi il est nécessaire au récit...

Mais c'est lui qui la rappelle à ses souvenirs d'enfance alors que tout va bien pour elle ? Il est le seul lien qui lui permet de ne pas oublier les siens et le sacrifice de leur vie (ses parents vendront tout ce qu'ils possèdent pour l'aider à réaliser son rêve). Ne mesure-t-on pas l'amour et la richesse intérieure de quelqu'un à ce qu'il est capable de donner...

Le petit cochon lui fait un don considérable en l'écoutant d'une oreille attentive et en ne portant aucun jugement !

J'ai decouvert ce livre par hasard dans une vente emmaus, je l'ai choisi attirée par la decouverte de la culture chinoise. Bonne pioche, un livre tres agréable à lire, une histoire fascinante celle d'une femme de caractère qui trace son destin avec courage et abnégation.

Je le recommande.

Résumé

Née dans un camp forestier du nord de la Chine, cette jeune Chinoise s’est juré de sortir de la misère. Arrivée en France à force de courage et de volonté, elle s’est fixé un nouvel objectif : faire aimer la Chine aux Français.

« Dans mon bureau à Shanghai, une étrange apparition me tétanise : un petit cochon noir l’œil droit cerné d’une tache rose me regarde. Personne ne le voit sauf moi. Que m’arrive-t-il ? Serais-je gravement malade, comme grand-mère qui voyait des renards avant sa mort ? Pourtant je n’ai que 27 ans et encore tant de choses à accomplir…

A ma naissance, mes parents avaient tout juste de quoi nous nourrir, mon frère et moi. Notre seule richesse, c’était le savoir de grand-père. Mais moi, comme j’étais une fille, je n’avais pas le droit d’écouter les leçons qu’il donnait à mon frère. Grand-père m’a tant répété que je ne comptais pas que je me suis fait une promesse : j’apprendrai et en plus, je donnerai à toutes les filles les livres qu’on leur refuse. Et moi seule déciderai de la vie que je veux mener. »

Des forêts de Mandchourie jusqu’à Paris, Fei raconte son incroyable destinée. Sans argent ni diplômes, dans une Chine en pleine mutation, cette autodidacte emprunte des chemins escarpés qui la mènent en France, son pays de cœur. Son ambition désormais est de faire connaître la Chine qu’elle aime tant, sa culture millénaire, ses richesses modernes et ses paradoxes pour que cette grande puissance cesse de faire peur et fasse rêver.

ICI on peut lire un extrait Lire un extrait

l'auteure

Fei est arrivée à Paris à l’âge de 24 ans. En 2008, elle a décidé de lancer sa maison d’édition pour se consacrer à sa passion : les échanges culturels entre la Chine et l’Occident, à travers l’adaptation de bandes dessinées chinoises. C'est en 2010 que parait cette biographie et cette même année, elle a décliné les aventures du Juge Bao, aussi célèbre en Chine que Maigret en France.

Née en 1979, fille de la génération Deng Xiaoping, elle n’a pu voir le jour que parce que ses parents ont rusé sur sa date de naissance avec le calendrier lunaire, ce qui leur a permis d’avoir un deuxième enfant sans avoir à payer d’amende rédhibitoire. Sa curiosité vis-à-vis de l’autre, son amour pour les langues, la dévotion de ses parents qui ont donné leur vie pour l’éducation de leurs enfants, lui ont permis d’apprendre l’anglais presque clandestinement puis le français à l’Alliance Française de Shanghai. Désireuse de réussir et de s’extirper de son destin, elle est passée par une multitude de métiers et des situations parfois pénibles, dangereuses ou rocambolesques.

http://www.editions-fei.com/

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article