Au revoir là-haut de Pierre LEMAÎTRE

Publié le par troumoulou

☆☆☆★★  Résumé 

Au revoir là-haut- Pierre LemaîtreIls ont miraculeusement survécu au carnage de la Grande Guerre, aux horreurs des tranchées. Albert, un employé modeste qui a tout perdu, et Edouard, un artiste flamboyant devenu une «gueule cassée», comprennent vite pourtant que leur pays ne veut plus d'eux. Désarmés, condamnés à l'exclusion, mais refusant de céder au découragement et à l'amertume, les deux hommes que le destin a réunis imaginent alors une escroquerie d'une audace inouïe. Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'Etat qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants. Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose avec talent la grande tragédie de cette génération perdue.

 

Mon avis

Tout tourne autour de la première guerre mondiale.

On est à quelques jours de l'armistice, sur la côte 113, tout est calme, un capitaine en mal de reconnaissance et d'honneur joue son dernier barouf. il envoie 2 hommes en reconnaissance sur les lignes ennemies. Ces deux hommes ne reviendront pas, morts au front, morts par balles. Mais de quel côté des lignes et parti ce tir, qui a tiré ces balles ?

Ces tirs qui relancent le combat entre les deux fronts. Lors de l'assaut de de la découverte des corps par  un poilu naît la confrontation avec le capitaine.

Dans ces derniers combats de la Grande Guerre, deux jeunes poilus, improbables frères d'armes, se sauvent la mise mutuellement. A la démobilisation et au difficile retour à la vie civile, ils ne sont que des rébus pour une société désirant tourner le dos aux années noires.
Le combat pour la survie continue, entre secrets, regrets, blessures du corps et de l'âme. d'un coté le capitaine Pradelle, de l'autre nos deux poilus, Albert et Edouard. Quelqu'en soit le prix, le désir de revanche sur les hommes et la vie est le plus fort et sera le terreau d'une magistrale  escroquerie.
Dès les premières pages, la lecture se fait avec un creux à l'estomac, car combien effrayant est le destin de ces jeunes hommes dans l'affreuse tuerie de 14/18 !

l'écriture est fluide, mais l'histoire laisse un relent de mort, de cimetières, on sent l'odeur de tous ces morts, de tous ces cadavres.

Ca sent la mort, les tranchées, la guerre : " Il régnait en permanence sur le cimetière, une odeur acre de putréfaction vous arrivant en pleine figure comme un nuage déplacé par le vent qui se mélait à la fumée des cercueils sortis de terre abîmés ou hors d'usage et que le règlement exigeait de brûler sur place...."
Vacarme des armes, odeurs pestilentielles, blessures atroces des gueules cassées, horreur de soi, incurie des gradés et misère du trouffion, toute la guerre est là, dans son carnage de machine infernale.

Loin de mes lectures habituelles, ce livr e montre ce que fut la fin de la guerre. Autant vous prévenir tout de suite, pour s'attaquer à cette lecture, il faut avoir les boyaux bien accrochés !

L'auteur

Pierre Lemaitre est l'auteur de Travail soigné (éditions du Masque, 2006) prix du premier roman du festival de Cognac, Robe de marié (Calmann-Lévy, 2008) prix du Meilleur polar francophone,Cadres noirs (Calmann-Lévy, 2009) prix du Polar européen du Point, Alex (Albin Michel, 2010), Dagger international (2012), Sacrifices (Albin Michel, 2012) et Rosy & John (Livre de Poche, 2013). 

Au revoir là-haut, est paru aux éditions Albin Michel, a reçu le prix France-Télévisions et le prix Goncourt 2013. 

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article