1000 femmes blanches de Jim FERGUS

Publié le par Troumoulou

Résumé

Mille femmes blanchesEn 1875, un che cheyenne, Little Wolf, se rend à Washington pour demander au président Ulysse S Grant de lui faire présent de 1000 femmes blanches dans le bute "d'assurer la sécurité et la prospérité d'un peuple assiégé de toutes parts ".

Les volontaires seront recrutées pour la plupart dans les pénitenciers et les asiles de fous. 

Prenant pour point de départ ce fait historique Jim Fergus retrace l'aventure de ces femmes parties vivre dans les grandes plaines de l'ouest.  A travers les carnets intimes de l'une d'elles, May Dodd, le lecteur partage leus apprehensions et leurs doutes, maisbaussi leur exaltation à la découverte émerveillée d'une civilisation respectueuse des individus et de l'environnement. 

Mon avis

Un livre de plus de 400 pages, difficile à lâcher. 

En 1875, un chef cheyenne demanda au président Grant de lui faire présent de 1000 femmes blanches à marier à 1000 de ses guerriers afin de favoriser l'intégration.

Ainsi commence le récit de Jim Fergus d'après les carnets de May Dodd.

Histoire passionnate sur le troc, l'échange de ces femmes blanches contre autant de chevaux. 

Ce livre nous relate dune part les conditions de vie des indiens au XIX siècle et la volonté des blancs de les soumettre. C'est à la fois un chant d'amour pour le peuple indien et un rejet de la politique américaine d'alors. 

On y découvre aussi comment les femmes qui sortaient du"cadre" etaient mises au ban de la société et les traitements qui leur étaient réservés. Nous découvrons avec May Dodd et ses compagnes une liberté de mouvement inespérée, l'Ouest sauvage et une culture aux antipodes du monde dit «civilisé». À leurs côtés, nous nous rions, tremblons, nous révoltons avec elles, pour défendre un peuple condamné à disparaître.
Mille femmes blanches est un très bon roman d'aventures, fascinant par son engagement et son humanité. Un récit passionnant, sur la condition des femmes à l’époque, instructif quant au mode de vie des Indiens et à la façon dont les blancs se comportaient avec eux. Laissez-vous emporter par cette histoire racontée par une de ces femmes. Vous en ressortirez avec une autre vision des Indiens, mais aussi de " la colonisation " des territoires américains.

A découvrir. 

L'auteur

Né d'une mère française et d'un père américain, Jim Fergus, chasseur, pêcheur, et cuisinier hors pair, est chroniqueur dans de nombreux journaux américains. 
Ses parents décèdent alors qu'il a 16 ans et il part vivre dans le Colorado ou il poursuit ses études. Il vivra ensuite en Floride où il est professeur de tennis avant de revenir dans le Colorado en 1980.
Il s'installe dans la petite ville de Rand, qui compte treize habitants, pour se consacrer exclusivement à l'écriture. 
Il publie en tant que journaliste de nombreux articles, essais ou interviews dans la presse magazine et collabore à des journaux. 
Son premier livre, A Hunter's Road (Espaces sauvages), mémoire de voyage et de sport, paraît en 1992.
Son premier roman, One Thousand White Women (Mille femmes blanches), l'histoire de femmes blanches livrées aux indiens par le gouvernement américain pour partager leur vie, est publié aux États-Unis en 1998 et rencontre le succès. 
Il a sillonné seul avec ses chiens le Middle West, pendant plusieurs mois, sur les pistes des Cheyennes, afin d'écrire ce livre. 
Son second roman The Wild Girl (La Fille sauvage), paraît en 2005, celui-ci raconte cette fois l'histoire d'une Apache enlevée à sa tribu en 1932.
Il a ensuite publié Marie Blanche en 2011, l'histoire de sa propre famille à travers celles de sa mère et de sa grand-mère et en 2013 "Chrysis", l'histoire (authentique) d'une jeune peintre Gabrielle Jungbluth dans le Montparnasse des années vingt. 

En 2016, il publie "La vengeance des mères". 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article