La tristesse des éléphants de Jodi PICOULT

Publié le par Troumoulou

La tristesse des éléphants Jodi Picoult

Résumé - 

quatrième de couverture

Jenna avait trois ans quand a inexplicablement disparu sa mère Alice, scientifique et grande voyageuse, spécialiste des éléphants et de leurs rituels de deuil. Dix années ont passé, la jeune fille refuse de croire qu'elle ait pu être tout simplement abandonnée. Alors elle rouvre le dossier, déchiffre le journal de bord que tenait sa mère, et recrute deux acolytes pour l'aider dans sa quête : Serenity, voyante extralucide qui se prétend en contact avec l'au-delà ; et Virgil, l'inspecteur passablement alcoolique qui avait suivi - et enterré - l'affaire à l'époque.

Habilement construit et très documenté, La Tristesse des éléphants est un page-turner subtil sur l'amour filial, l'amitié et la perte. Savant dosage de mystery, de romance et de surnaturel, ce nouveau roman de Jodi Picoult captive, émeut et surprend jusqu'à son finale aussi haletant qu'inattendu.

Mon avis

Jenna a 13 ans et vit avec sa grand-mère. Lorsqu’elle avait trois ans, elle vivait avec ses parents dans un refuge pour éléphants. Mais une nuit, l’une des employée est tuée et Alice, sa mère, disparaît.
Alice  était chercheuse et étudiait le comportement des éléphants ( notamment leur tristesse et rituels de deuil ).
Jenna refuse de croire que sa mère l'a abandonnée et va tout mettre en oeuvre pour essayer de la retrouver,

Armée du journal de sa mère, Jenna retrouve l’ancien enquêteur chargé d’élucider l’affaire Virgil, elle s'adjoint l'aide d'une voyante extralucide, Serenity. Ensemble, ils sont bien décidés à comprendre ce qui s’est passé et si Alice est toujours vivante, auquel cas pourquoi elle n’est jamais revenue chercher sa fille.
La partie concernant les observations sur les éléphants est passionnante, on apprend beaucoup de choses sur leur comportement et on peut y faire des parallèles avec la tristesse et le deuil chez les humains.

 L'amour filial est un des fils rouges de ce récit.  La détermination de Jenna pour retrouver Alice sa mère disparue nous tient en haleine.

Ce livre est construit comme un choeur où à tour de rôle, Jenna, Serenity, Virgil et Alice prennent tour à tour leur part du récit. La fin est aussi surprenante qu'inattendue.

 Je n'en dirais pas plus, pour moi une lecture de vacances à conseiller.

L'auteure

Jodi Picoult est née en 1966 à Long Island, dans l'Etat de New York. Après avoir étudié la littérature à Princeton et les sciences de l'éducation à Harvard, elle se consacre à l'écriture à partir des années 1990. Ses livres sont aujourd'hui traduits en trente-sept langues et se sont vendus à plus de vingt-deux millions d'exemplaires dans le monde. La Tristesse des éléphants est son premier roman publié chez Actes Sud.

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article