Blues pour Elise de Leonora MIANO

Publié le par Troumoulou

Blues pour Elise de Leonora MIANO

ISBN 9782259212861 –Edition Plon- 210 pages - paru en 2010 *****

 

Résumé :

Qu’est-ce qui fait courir les personnages de Blues pour Élise ? C’est l’amour ! Celui qu’on désespère de trouver, comme Akasha qui ne se remet pas d’une peine de cœur. Celui qu’on croit avoir perdu, comme Amahoro, dont le compagnon a pris ses distances. Celui qu’on n’attendait pas, comme Shale, follement éprise d’un homme peu avenant. Celui dont on doute soudain, comme Malaïka, paniquée à la veille de son mariage. À travers le parcours de ces quatre femmes et de leurs proches, Blues pour Élise dresse le portrait coloré, urbain et charnel de la France noire. Celle qui, loin des clichés misérabilistes, adopte le mode de vie bobo, se nourrit de graines germées, se déplace en Vélib’, recourt au speed dating pour rompre la solitude.

Roman de société, Blues pour Élise parle avant tout d’amour. Celui de soi, celui de l’autre.

 

L’auteure Léonora MIANO

Léonora Miano est née en 1973 à Douala, au Cameroun. Après avoir consacré une trilogie à l'Afrique avec L'intérieur de la nuit, classé 5e dans la liste des meilleurs livres de l'année par le magazine Lire, Contours du jour qui vient prix Goncourt des Lycéens 2006, et enfin Les Aubes écarlates (2009), elle a écrit un premier ouvrage sur la communauté afropéenne avec Tels des astres éteints et Blues pour Élise (2010). Elle vit à Paris.

Mon avis :

Léonora Miano propose un roman sur la vie d'une bande de jeunes femmes "afropéennes", françaises, parisiennes. Un ensemble de portraits de jeunes femmes qui courent après l'amour mais qui ont aussi un code d'honneur (se faire respecter par les hommes), peu de tabous entre elles, une bonne dose d'humour, même quand l'heure est grave. Des femmes qui ne demandent à la vie qu’un homme à aimer et qu’à etre aimées telles qu’elles sont.

Il y a la bande des filles, des amies les « Bigger Than Life », composée d’AKasha, Amahoro, Malaîka, et Shale. Chacune avec son style, son physique et sa personnalité. Et puis leurs proches : Estelle, la sœur de Shale, Elise leur mère, Fanny leur tante et au milieu Baptiste dit «  Bogus », le fils de fanny, cousin de Shale et Estelle.

Un roman en délicatesse et en finesse qui traite d’un sujet de société. Un livre tout en subtilités, qui comporte quelques anecdotes amusantes.

 J'ai vraiment souri de l'interrogation de Michel à cause de la chose mystérieuse chose que lui a fait Amahoro et qui sème le doute dans sa pauvre tête d'homme, approuvé Malaika qui revendique sa taille 46 et sait en faire un atout...

L'ambiance de chaque chapitre est traduite par une sélection musicale en fin de châpitre et une rédaction épicée de tournures linguistiques teintées d’africanisme.

Bref, un beau roman à la fois amusant et culturel qui nous fait découvrir ces « afropéennes",  et qui gagne à être découvert.

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article