Mécaniques du chaos de Daniel RONDEAU

Publié le par Troumoulou

Edition Grasset - ISBN  978-2-246-68831-0 - 464 pages

Mécaniques du chaos de Daniel RONDEAU

Quatrième de couverture

Et si la fiction était le meilleur moyen pour raconter un monde où l’argent sale et le terrorisme mènent la danse ? Ils s’appellent Grimaud, Habiba, Bruno, Rifat, Rim, Jeannette, Levent, Emma, Sami, Moussa, Harry. Ce sont nos contemporains. Otages du chaos général, comme nous. Dans un pays à bout de souffle, le nôtre, pressé de liquider à la fois le sacré et l’amour, ils se comportent souvent comme s’ils avaient perdu le secret de la vie. Chacun erre dans son existence comme en étrange pays dans son pays lui-même. Mécaniques du chaos est un roman polyphonique d’une extraordinaire maîtrise qui se lit comme un thriller. Il nous emporte des capitales de l’Orient compliqué aux friches urbaines d’une France déboussolée, des confins du désert libyen au cœur du pouvoir parisien, dans le mouvement d’une Histoire qui ne s’arrête jamais.

Résumé

Tout commence avec une adolescente somalienne, Habiba, rescapée d'un naufrage sur les côtes maltaises. Elle sera, avec Grimaud, archéologue français résidant en Tunisie, et Harry, jeune orphelin d'une banlieue parisienne, l'un des trois fils rouges de cette fresque qui nous conduit en Somalie, en Ethiopie, en Turquie, en Irak, en Lybie, en Algérie, en Egypte et surtout en France ? A Paris, dans le secret des services, Bruno tente d'infiltrer les réseaux terroristes. En Libye, Grimaud feint de s'engager dans un trafic d’œuvres d'arts qui le conduira à Londres. A cinq kilomètres de Paris, arpentant une de nos cités, Harry écoute, regarde, enregistre, et ne rend des comptes qu'à «  Patron M'Bilal  », l'homme qui règne sur tous les trafics. A Kobané, dans le désert brûlant qui borde la Syrie, Levent, en mission pour services secrets turcs, rencontre un haut dignitaire de l'Etat Islamique ? Objectif  : France  ! Des rues d'Istanbul  aux ruines d'une antique cité pillée par des islamistes, de Tunis aux banlieues françaises désertées par la République, Daniel Rondeau noue et dénoue l'écheveau du chaos contemporain où affairisme, politique et religion s'interpénètrent.

L'auteur

Daniel Rondeau est né le 7 mai 1948 au Mesnil sur Orge

C'est un écrivainéditeurjournaliste et diplomate français. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages parmi lesquels des livres autobiographiques (L'Enthousiasme, les Vignes de Berlin), des romans (Dans la marche du temps), des portraits de villes méditerranéennes (Tanger, Istanbul, Carthage, Alexandrie), des livres d'intervention (Chronique du Liban rebelle) et des textes sur la littérature et l’Histoire. Ses livres sont traduits en plusieurs langues. Il a reçu le grand prix de littérature Paul-Morand 1998 pour l’ensemble de son œuvre. Le Grand Prix du roman 2017 de l’Académie française lui a été décerné pour Mécaniques du chaos (Grasset)

Mon avis

Beaucoup de personnages, beaucoup de lieux, on s'y perd un peu au départ.
Des personnages nombreux, réfugiée, archéologue, diplomates, flics, ado orphelin, chef de guerre, journaliste, directeur financier… Des lieux tout aussi nombreux,  Tunisie, Libye, Malte, Paris et la banlieue parisienne. Les personnages vont se croiser dans les différents lieux pour créer progressivement, à la manière d'un patchwork, une histoire d'argent et de terrorisme, de trafic d’œuvres d'art et d'amour. 

La fiction s'apparente à la série " le bureau des légendes ".
Une fois bien entrée dans le déroulement de la fiction, bien concentree pour ne pas me perdre dans le dédale des situations, je me suis laissé emportée par cet tourbillon dans lequel on trouve beaucoup de liens et de références aux problématiques actuelles.  Le terrorisme, les attentats, le développement de la pieuvre djihadiste.

Daniel Rondeau nous emporte des capitales de l'Orient, aux friches urbaines d'une France déboussolée, jusqu'aux confins du désert libyen, en passant par le cœur du pouvoir politique parisien.

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article